Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Radio Vatican

Home / Oecuménisme

Le nouveau visage du protestantisme français


Une nouvelle page de l’histoire religieuse a été écrite samedi à Lyon : la mise en place des structures de l’Eglise protestante unie de France. Au terme de 5 ans de processus d’union, suite aux synodes conjoints de Belfort, l’Église réformée de France et l’Église évangélique luthérienne de France étaient devenues Église protestante unie de France en 2012, remodelant ainsi une des principales composantes du protestantisme français.

La nouvelle Église a tenu son premier synode national annuel du 8 au 12 mai au Grand Temple de Lyon. Au cours de ce premier synode, un nouveau Conseil national a désigné samedi son président, Laurent Schlumberger, 55 ans, pasteur de l’Eglise réformée. Par ailleurs les 200 délégués nationaux ont entamé une réflexion sur la fin de vie. Pour l’occasion, le ministre de l'Intérieur et des Cultes Manuel Valls a fait le déplacement jusqu’à Lyon. « Avoir choisi Lyon pour cette cérémonie est un beau message : les racines religieuses de la ville, qui vécut intensément la Réforme, en font un cadre propice pour cette cérémonie qui marquera l'Eglise protestante de France », a affirmé Manuel Valls.

Une Eglise pluraliste et œcuménique

Ce processus d’union, sans sécession marginale, est une première parmi les protestants de France, un évènement historique alors que des raidissements identitaires sont induits par la globalisation. L’Eglise protestante unie de France se considère comme un des multiples visages de l’unique Église du Christ : elle est pluraliste et œcuménique. Elle a pour raison de partager l’Évangile : elle se veut confessante et missionnaire. Elle appelle chacun à s’engager de manière responsable et solidaire avec les autres.

"Il s'agit pour notre protestantisme de passer de la connivence au partage, (...) d'une Eglise qui se serre les coudes à une Eglise qui ouvre les bras", a déclaré le pasteur Schlumberger cité par l’AFP. Selon lui, le monde a changé. Les institutions (religieuses) sont devenues marginales. En France, les personnes agnostiques et athées sont devenues majoritaires …. Le pasteur Schlumberger appelle à une dynamique de renouvellement et de témoignage. 250 000 croyants font désormais partie l’Eglise protestante unie de France.