Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Les évêques scandinaves contre le mur de séparation de Crémisan

Lors d'une manifestations contre le mur de séparation, le 23 août dernier - AFP

09/09/2015 12:53

(RV) « Impossible d'accepter que pour de prétendues raisons de sécurité soit construit un mur à travers la vallée de Crémisan, à majorité chrétienne », dans la région de Bethléem, comme le dénoncent les évêques des pays scandinaves dans un communiqué publié mardi, en conclusion de leur assemblée plénière. Celle-ci s'était ouverte à Copenhague le 4 septembre dernier. Selon l’agence de presse Sir, les évêques se disent « extrêmement préoccupés » par la situation en Israël et en Palestine, en particulier par les discriminations dont sont victimes les chrétiens. Ainsi, ils en appellent « à [leur] gouvernement pour qu’ils protestent formellement contre ces actes de discrimination ».

Le communiqué des évêques de Suède, du Danemark, de Norvège, de Finlande et d’Islande anticipe les thèmes qui seront abordés dans une lettre pastorale sur l’immigration, et qui sera lue dans les églises le 13 septembre. Les prélats y expriment leur « appréciation pour le travail des gouvernements pour leur aide aux victimes de la terreur » en Syrie, en Irak et dans d’autres pays, mais ils se disent également « choqués » par les réactions et les « comportements racistes et xénophobes » enregistrés envers « la souffrance de personnes innocentes ». La lettre est l’occasion de rappeler l’exemple du bon samaritain aidant son prochain, surtout si faible et souffrant. Les évêques demandent aussi « à toutes les personnes de bonne volonté d’ouvrir leur propre cœur aux souffrants en les aidants généreusement ».

Deux jours plutôt, la Conférence des évêques de France dénonçait elle aussi la construction par Israël du mur de séparation dans la vallée de Crémisan. L’épiscopat rappelait que « les chrétiens de Bethléem (et de son faubourg, Beit Jala) se voient petit à petit chassés de leurs terres ancestrales ».

09/09/2015 12:53