Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

François renouvelle ses prières pour le Venezuela lors de l'angélus

Pèlerins du Venezuela en novembre 2014 - AFP

16/07/2017 12:22

(RV) Le Pape François renouvelle ses prières pour le Venezuela. Après la prière de l’angélus, ce dimanche 16 juillet 2017, place Saint-Pierre, il a adressé un salut spécial à la communauté catholique vénézuélienne présente en Italie, pensant à la situation politique très tendue que connait le Venezuela depuis plusieurs mois. Le Pape est très attentif à ce qui se passe dans ce pays d'Amérique latine et suit de près l'évolution des événements.

Ce dimanche, l’opposition organise une consultation qui n’a aucune reconnaissance légale. Elle demande si les Vénézuéliens veulent que soit organisée l’élection d’une assemblée constituante, chargée de rédiger une nouvelle loi fondamentale en remplacement de l’actuel texte en vigueur depuis fin 1999.

Cette consultation est la dernière opportunité pour les opposants au président Nicolas Maduro de bloquer la tenue d’un scrutin qui est perçu comme l'ultime cartouche du chef de l’État pour se maintenir au pouvoir. Depuis trois mois, des manifestations ont en effet lieu contre le pouvoir. Ce mouvement est apparu après plusieurs autres vagues de colère contre les autorités alors que le pays est frappé par une forte crise économique. Les difficultés quotidiennes des habitants, confrontés à la pénurie de biens de premières nécessités, comme la nourriture et les médicaments, a amplifié la colère populaire.

L’Église opposée à la constituante

La situation a empiré quand l’opposition a remporté en décembre 2015 les élections législatives et obtenu la majorité à l’Assemblée nationale. Le président n’a cependant jamais reconnu ce résultat et a continué à gouverner sans tenir compte de l’Assemblée. De là sont nées les premières tensions entre l’opposition et le gouvernement. 

L’Église catholique a tenté une médiation mais aucune avancée concrète n’a été observée. Le Saint-Siège a dépêché sur place un émissaire, mais là encore, aucun déblocage n’a été constaté. Depuis, les évêques du pays, qui ont été reçus par le Pape François au Vatican, ont largement critiqué le projet de constituante, évoquant même le risque de dérive dictatoriale.

16/07/2017 12:22